22 février 1815 : Lettre de François-Charles à George Gillespie

Résumé de la lettre

Dans cette lettre rédigée de Senlis, François-Charles écrit à George Gillespie, de passage à Paris. Il lui annonce qu’il a bien reçu les deux mille livres que son frère Saveuse lui a fait parvenir par l’entremise de l’homme d’affaire Hart Logan. Il explique qu’il aurait souhaité recevoir une somme plus importante, mais que, depuis la Révolution, il s’est habitué à vivre modestement et qu’il est malgré tout reconnaissant à son frère de lui avoir fait parvenir cet argent.

Mots clés

Activités économiques

Transcription


Page 1
Lettre du 22 février 1815, page 1

Cliquez pour agrandir

Monsieur[1],

J’ai reçu les deux milles cent vingt
neuf livres[2] qui ont été le produit des
cent livres sterling que mon frere m’a fait
passer par Mr Hart Logan[3]; il est
de toute justice, Monsieur, que vous
vous soyez conformé aux intentions
de ce négociant. Sans doute que dans
la position affreuse à laquelle m’a
réduit la révolution, il m’eut été très
agréable de toucher une somme plus
conséquente que celle qu’on m’envoye;
mais habitué depuis des années a
vivre dans les privations, je me trouve
encore heureux du secours que m’offre
mon frere.

J’accepte avec reconnaissance, Monsieur,
l’offre obligeante que vous me faites
de vous charger d’une lettre pour
mon frere[4], je vous la fais passer


Page 2
Lettre du 22 février 1815, page 2

Cliquez pour agrandir

cy jointe et vous prie d’agréer tous
mes remercimens ainsi que la
considération avec laquelle j’ai l’honneur
d’être, Monsieur,

Votre très humble et
obéissant serviteur

Le Cte de Beaujeu

Senlis, ce 22 février 1815.


P03/A.248, Fonds De Beaujeu, Centre d'histoire La Presqu'île

Notes

  1. Il s'agit de George Gillespie, marchand écossais.
  2. Ici, François-Charles fait une erreur. Il ne s'agit pas de livres mais de francs : 100 £ font 2 129 francs. Voir la page explicative sur la monnaie.
  3. Il s'agit sans doute du neveu de Hart Logan, homme d'affaires, armateur et constructeur de navires. Ce neveu, aussi prénommé Hart, était le fils de William, frère de Hart. Il aurait été initié aux affaires par son oncle.
  4. Voir la lettre suivante datée du 22 février 1815 écrite à Saveuse.
Retour vers le haut de la page