20 octobre 1802 : Lettre de Joseph-Dominique-Emmanuel à Marie-Louise Liénard de Beaujeu

Résumé de la lettre

Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil répond de Montréal à une lettre du 7 juillet 1802 de Marie-Louise Liénard de Beaujeu, fille de Daniel-Hyacinthe-Marie Liénard de Beaujeu et cousine de François-Charles de Beaujeu. Il lui donne les dernières nouvelles sur la question de l’héritage auquel elle aurait droit et pour lequel se posent certaines difficultés, mais dont le notaire Louis Chaboillez s’occupe. Il lui donne aussi des nouvelles de sa famille en Canada et lui signale, entre autres, que François-Charles de Beaujeu est parti en France avec son fils Amédée.

Mots clés

Activités économiques, relations familiales

Transcription


Page 1
Lettre du 20 octobre 1802, Joseph-Dominique-Emmanuel à Marie-Louise Liénard de Beaujeu, page 1

Cliquez pour agrandir

Mad. de Beaujeu Foucault. Montréal 20. octobre 1802.

Madame,

Je suis arrivé ici le 18eme de ce mois, et j’ai vu Monsieur
Chaboillez qui m’a dit que Monsr Grant ne veut point
payer la rente de constitut à moins que l’on l’actionne,
et pour le faire il faut avoir des preuves de vous comme
vous étes héritiere, et ne veut point payer le fond du
constitut a moins de discompte, comme étant libre de le
garder tant qu’il voudra. St George l’ainé n’a aucune
difficulté de vous envoyer les papiers de famille et brevets
qui peuvent lui être en possession, vous n’ignorez pas
que les autres ont été brulés dans l’incendie, comme je
vous l’ai marqué dans ma lettre du 7eme juillet de
Quebec, il me semble si je ne me trompe que vous avez
perdu votre enfant après la mort de Monsieur de
Charly, ce qui vous rend héritière, cést a vous Mad.
à envoyer toutes ses preuves à Monsr Chaboillez notaire
à Montréal. Voila le malheur d’ètre éloigné de ceux qui
vous doivent qui, prolonge toujours les affaires, il m'a
dit qu’il vous fera un détail de toutes les connoissances
qu’il a pris.

Votre tante de Beaujeu me charge
de vous dire beaucoup de choses de sa part, elle ést
toujours très trainante. Je vous apprendrai que Saveuse
de Beaujeu son troisiéme fils va se marier dans ce mois,
avec Madlle de Léry, il va demeurer avec nous, l’ainé
ést allé en France avec son fils, le second demeure avec
moi, qui est Chevalier. Voila les nouvelles que je puis
vous marquer, je vous souhaite une bonne santé, et
vous prie d’agréer mes civilités à votre cher mari a qui
j’en souhaite autant,

J’ai l’honneur d’ètre…

Mad.,

Votre…


P03/J.51, Fonds De Beaujeu, Centre d'histoire La Presqu'île

Retour vers le haut de la page