28 octobre 1800 : Lettre de Joseph-Dominique-Emmanuel au major de Salaberry

Résumé de la lettre

Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil écrit au major de Salaberry pour l’aviser qu’il a reçu l'ordre d'envoyer trois compagnies à Québec. Il lui recommande l’enseigne Montizambert comme adjudant ou comme quartier-maître. Il ajoute qu’il lui envoie le déserteur Pierre Chamberland, lequel, condamné à 1200 coups de fouet, n’a pas reçu la totalité de son châtiment. Il demande au major de bien vouloir lui donner encore 400 coups, puis de le gracier pour le reste de sa peine. Il lui explique qu’il faut tenir les hommes avec fermeté et termine sa lettre en parlant des uniformes du régiment.

Mots clés

Activités militaires

Transcription


Page 1
Lettre de Joseph-Dominique-Emmanuel au major Salaberry, 28 octobre 1800

Cliquez pour agrandir

Montréal le 28 octobre 1800

Major de Salaberry,

Monsieur le major,

J’ai reçu ordre d’envoyer 3 compagnies qui partent demain pour
Quebec pour aller sous vos ordres, qui ést votre compagnie, Piedmont
et Montigny. Comme nous avons des sergents peu au fait pour écrire
et calculer pour pouvoir faire un quartier maître, afin qu’il n’y ait
aucune erreur dans les provisions, ni dans les lits et ustensiles, cest
pourquoi je vous recommande l’ens. Montizambert comme un
officier très intelligent et bon calculateur qui peut vous servir d’ad-
judant et de quartier maitre en lui donnant John Waker
pour lui aider à tenir les livres. Tout ce que je puis dire de lui cést
que les paye-listes qu’il a fait jusqu’ à ce jour ont été trouvés
sans erreur, il vous sera très util, et il faut veiller de près nos
soldats et le leur en point passer, car si on leur pardonne une
fois ils y retournerons une seconde.

Je vous envoie Pierre Chamberland qui ést de la
compagnie de capt Montigny, deserteur depuis un an
passé. Il a été condamné à douze cents coups de fouet et il n’a
reçu qu’une partie de son chatiment, qui est le tiers, n'étant point
assez guéri. Je n’ai point pûe lui faire recevoir le reste. Tout ce que je
puis vous dire cest qu’il est très grand mauvais sujet qui a annoncé
qu’il ne resteroit pas longtemps dans le regiment. Vous lui ferez
donner 400 coups de fouets et vous pourrez lui pardonner le reste.

Je vous envoie la cour martiale qui lui a été lu, il n’a pû en
recevoir que 400. J’ai tout lieu de me flatter que vous les tiendrez
avec fermeté car ils ont besoin de cela. Je ne les ai pas epargné,
quand ils ont manqués et je puis dire qu’ils m’ont donnés toute
sorte de satisfaction en se bien comportant.

Vous verrez les ordres que j’ai donné pour la façon du petit
uniforme, je vous prie de la faire tenir exactement ainsi que
pour les redingotes. Pour le grand uniforme vous avez la
direction du Prince porté dans les ordres que vous suivrez
avec exactitude.

Je me dis avec toute l’estime possible,

Monsieur le major,

Votre…


P03/J.49, Fonds De Beaujeu, Centre d'histoire La Presqu'île

Retour vers le haut de la page