24 mai 1786 : Lettre de Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel

Résumé du document

Claude-Charles Pointard, procureur à Paris de Joseph-Dominique-Emmanuel, écrit à son client au Canada. Il annonce avoir rencontré son neveu, François-Charles de Beaujeu, celui-ci étant sur le point de se marier. Il lui conseille cependant d'attendre, avant de donner de l'argent à son neveu, d'être certain de la réussite du projet. Pointard a appris la mort de Doutreleau et explique que ce sera difficile d'obtenir les effets manquant de la succession de Paul-Joseph, le père de JDE.

Mots clés

Activités économiques, organisation sociale

Transcription


Page 1
Lettre du 24 mai 1786, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

Monsieur

Depuis ma derniere lettre Mr de Beaujeu votre neveu est venu
me voir pour s’informer de votre santé et me charger de faire
passer la lettre cy jointe a Mr son pere que je vous prie
de faire remettre, il vous prie d’agréer ces respects. Son mariage
est toujours dans le même etat. Il m’a admis qu’il espéroit
que cela finiroit a son avantage. Je le désire mais je pense
Monsieur, qu’il est essentiel de ne rien payer sans etre
certain de la reussite de cette affaire.

Vous trouverez aussy cy jointe Monsieur, une lettre
de Mad de Surimeau et une de Mr de Lotbiniere avec lequel
jay eu differentes conversations relativement a votre affaire,
sans touttes fois luy communiquer aucune de vos letre
qui ne le regardent pas. Quant aux livres il n’en a pris
aucun il doit venir quelques jours en choisir


Page 2
Lettre du 24 mai 1786, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

quelques uns que je luy remettrai comme vous me
l’avez mandé par votre derniere lettre. J’ay accepté
votre lettre de change de 2400 # qui sera payée a son
échéance dû cet automne.

Nous venons de perdre Mr Doutreleau qui sétois
retiré a la campagne depuis près de deux mois. Je vais
voir a m’arranger avec son héritier, cest a dire avec le
tuteur de ses filles pour le couvere d’argent qui vous
manque. Quant aux linge il paroit que je serai
obligé d’y renoncer, sa veuve prétend qu’il n’y en avoit
pas tem d’aprés différentes nottes qu’elle a trouvés
dans ses papiers. D’aprés cela Monsieur, je
pense qu’il faudra abandonner cet article sur le
quel je vous prie de me répondre par votre


Page 3
Lettre du 24 mai 1786, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

premiere lettre. Lon me fait esperay que vous recevrez
ce paquet par Mr Grand que l’on croyoit sur le
point de passer en Canada.

Je suis avec respect

Monsieur,

Votre trés humble et trés
obeissant serviteur

Paris ce 24 may 1786

Pointard


P03/H.113, Fonds De Beaujeu, Centre d'histoire La Presqu'île

Retour vers le haut de la page