6 mars 1786 : Lettre de Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel

Résumé de la lettre

Claude-Charles Pointard, avocat à Paris, écrit à Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil pour lui annoncer qu’il a bien reçu ses certificats de vie et une lettre pour madame de Surimeau. Il l’informe sur la santé de Jean Doutreleau, sur la succession de son père Paul-Joseph Le Moyne de Longueuil et sur la visite de Michel Chartier, marquis de Lotbinière. Il rend état des comptes en cours et annonce qu’il a également rencontré son neveu François-Charles de Beaujeu qui a demandé s’il pouvait lui emprunter de l’argent.

Mots clés

Relations familiales, activités économiques

Transcription


Page 1
Lettre du 6 mars 1786, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel, page 1

Cliquez pour agrandir

Paris ce 6 mars 1786

M[onsieu]r

Jay reçu l’honneur de votre lettre du 20 octobre d[ernie]r contenant vos
certificats de vie et la lettre de Mad[am]e de Surimaux. Jay apris avec
bien du plaisir que vous jouissiez d’une bonne santé. Jay demandé
a M[onsieu]r Doutreleaux les deux couverts qui vous manquent, je luy ay
même montré votre lettre mais il persiste toujours a dire qu’il n’en
a eu que quatorze. Sa tête sans va tous les jours et il n'a plus de
memoire. Je nay pas trouvés dans les livres quil ma remis les comptes
des troupes que vous me demandés M[onsieu]r tout ce que jay est depareillé.
M[onsieu]r de Lobiniaire est venus me voir il m'a parlé de vos livres il
doit revenir pour prendre ceux qui pourront luy convenir d’après le
pouvoir que vous m’en donné par votre derniere, mais quant a vos
affaires il n’en parle pas et s’il m’en parloit je n’ay aucuns comptes
a lui rendre vous pouvés etre très tranquil sur cet article. Je nay pas
trouvé une occasion sure pour l’Angleterre pour vous faire passer vos
couverts, sitot qu’elle se presentera je la saisiray tout de suitte. Je nay
encore rien pour votre affaire avec M[adam]e de Surimeaux au sujet du
billet de M[onsieu]r Le Verié a M[onsieu]r Le Duc, il est très difficile de tirer raison
de M[onsieu]r Doutreleau qui oublie tout. Sitot que je pourrai reussir a
quelque choses je le ferai tout suitte. Jacquitterai très exactement M[onsieu]r
votre lettre de change de 2400 # le 15 aoute prochain et vous trouverés
cy inclus votre compte pour le solde duquel je vous reste redevable
de 384 # que j’ay porté à compte nouveau et dont vous pouvés
disposer sur moy si vous le jugés a propos. M[onsieu]r votre neveux est
venu me voir je lui ay remis votre lettre. Il ma dit que son


Page 2
Lettre du 6 mars 1786, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel, page 2

Cliquez pour agrandir

mariage etoit toujours dans le même etat il ma promis quil
alloit avoir l’H[onneu]r de vous ecrire; il ma sondé pour savoir si il
pouvoit esperer de toucher de moy de l’argent sil en avoit besoin.
Je luy ay dit que je ne pourrois luy en donner que d’aprés votre
consentement. M[onsieu]r. ainsy dans votre premiere lettre vous voudrés bien
me mander vos intantions a cet egard.

Je suis…


26 AP, Fonds Pointard, Archives nationales de France

Retour vers le haut de la page