15 avril 1785 : Lettre de Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel

Résumé de la lettre

Claude-Charles Pointard, avocat à Paris, écrit à Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil pour lui rendre compte de la vente de biens issus de la succession de Paul-Joseph Le Moyne de Longueuil. Il précise qu’il est sans nouvelles de son neveu François-Charles de Beaujeu et que Michel Chartier, marquis de Lotbinière, doit lui transmettre son adresse. Il lui donne d’autres précisions sur la santé de Jean Doutreleau et sur des documents concernant la famille de Surimeau. Il le remercie pour ses démarches auprès des communautés religieuses canadiennes desquelles il a reçu des procurations, et termine sa lettre en demandant à JDE s’il doit vendre certains livres dépareillés provenant de la succession de son père Paul-Joseph.

Mots clés

Relations familiales, activités économiques

Transcription


Page 1
Lettre du 15 avril 1785, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel, page 1

Cliquez pour agrandir

Monsieur,

J’ay l’honneur de vous envoyer votre compte pour le solde
duquel il vous revient 137# 15s que j’ay passé a nouveau
en y comprenant votre lettre de change de 4000# que j’ay
acceptée ce qui sera payé le 7bre prochain.

J’ai retiré de M[onsieu]r Doutreleau les objets cy après

9 couvert vieux
6 cuillère a caffé
4 a ragout
1 caffetiere
2 boites a savonettes
1 boujoir
1 eteignoir
5 couverts a fillet et une paire de boucle de jarretiere
6 couteaux anciens avec une feuille d’argent sur le manche
avec environ 60 volumes depareillés

Quant aux deux couverts vieux, les boucles de soulier,
et l’épée a garde d’argent il prétend ne les avoir pas eu


Page 2
Lettre du 15 avril 1785, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel, page 2

Cliquez pour agrandir

ainsy que le linge. Je vous prie Monsieur, de me marquer ce que
vous voulez que je fasse a ce sujet. Il n’a plus de mémoire.

J’ay vendu toutte cette argenterie moyennant 783# 6s et j’ay
fait faire en place 20 couverts vieux pesant 19 [m???] 2 onces
2 [gam] et demi a 57# 5s font 760# 16s et la façon 50#. J’ay
vos couverts a la maison. M[onsieu]r de Frémont n’a pû s’en charger.
Je profiterai de la premiere occasion que je trouverai pour vous
les faire passer sûrement.

Je n’ai aucunes nouvelles de M[onsieu]r votre neveu. M[onsieu]r le marquis
De Lotbiniere doit m’envoyer son addresse.

M[onsieu]r. Doutreleau ne se resouviens plus de l’affaire de M[onsieu]r
Le Verrier. Mad[ame] son epouse m’a promis de faire la recherche dans
ces papiers. Si je peux découvrir quelque chose, je ferai ce qu’il
sera humain avec egard.

Mad[ame] de Surimeaux m’a fait passer un papier a votre
addresse que vous trouverez cy inclus, mais non les coupons
du Canada. Si elle m’en envoy je lers porterai a votre compte. Un
objet [a pu cy] un exactement en France, mais il n’est


Page 3
Lettre du 15 avril 1785, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel, page 3

Cliquez pour agrandir

pas question du remboursement; je vais avoir l’honneur de
lui en accuser la reception.

Recevez Monsieur, mes sinceres remerciements des
demarches que vous avez bien voulu faire pour moy auprès
des D[ames]. religieuses de votre province, dont j’ay reçu les
procurations. Je désire pouvoir vous être util dans notre ville.
J’en suiverai l’occasion avec le plus vif plaisir.

Je vous prie de me marquer Monsieur, si je vendrai vos
livres qui sont tous depareillés, ce qui qui fera un très
petit objet.

Je suis avec respect

Monsieur

Votre trés humble et très
obéissant serviteur

Pointard

Paris ce 15 avril 1785.


P03/H.108, Fonds De Beaujeu, Centre d'histoire La Presqu'île

Retour vers le haut de la page