12 mars 1784 : Lettre de Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Résumé du document

Doutreleau, procureur français maintenant retraité, écrit à Joseph-Dominique-Emmanuel au Canada. Cette lettre est la dernière de Jean Doutreleau. Il est maintenant âgé et l'on peut constater sa difficulté à écrire. Pourtant, il continue à s'occuper de quelques-unes des affaires de JDE en France, ce qu'il détaille dans cette lettre. Il mentionne ne pas avoir de nouvelles de François-Charles.

Mots clés

Activités économiques, organisation sociale

Transcription


Page 1
Lettre du 12 mars 1784, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

Monsieur

Jay receu votre derniere lettre qui m’a
fait grand plaisir en vous trouvant en
bonne sancté ainsy que Madame. Jay
receu de M[onsieur] Pointard en arg[ent] 873#14
parce qu’il vous achete de la vaiselle
d’argent qu’il a payé.

Jay receu qu’il avoit de reste de l’argente[rie]
qu’il vous a acheté et payé ainsy q
que les bas de soye et souliers qu’il a
paye la somme de 878 [873] que jay payé
tout de suitte avec la lettre de change
que vous avés tiré sur moy.

Je n’ay pas absolument scavoir des


Page 2
Lettre du 12 mars 1784, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

nouvelles de M[onsieur] votre neveu.
J’aurois desire que vous l’eussiés veu.
Je ne scai si il est a Paris ou si il est
retourne ou marié.

Jay payé la lettre que vous avés tiré
sur moy de 2000# moyennant quoy
je n’ay plus grand chose a vous
parce que vous m’avés envoyé u certifficat
de vie dattée autant que je puis m’en
souvenir du mois de juilliet et il
falloit le faire datter du mois de
septembre ou octobre mais vous
corigeré a la l’année prochaine.
Je vous souhaitte une bonne sancté
ainsy qu’a Madame a qui jay


Page 3
Lettre du 12 mars 1784, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

l’honneu d’etre comme a vous
Monsieur votre tres humble et
tres obeisant serviteur

Doutreleau demeurant sur
le boutevard

a Paris le 12 mars 1784

Je me suis informé a beaucoup de
monde ou demeuroit Aillot. Je n’ay
jamais pû trouver sa demeure. Je
ne scai pas si il est encore a Paris.


P03/H.102, Fonds De Beaujeu, Centre d'histoire La Presqu'île

Retour vers le haut de la page