17 février 1784 : Lettre de Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel

Résumé du document

Claude-Charles Pointard, procureur à Paris de Joseph-Dominique-Emmanuel, écrit à son client au Canada. Il s'est informé sur son neveu, François-Charles de Beaujeu, comme demandé dans sa lettre précédente. Cette vérification est délicate et il fera son possible pour lui donner plus de détails prochainement, grâce à l'aide de Doutreleau et de l'abbé de Beaujeu. Pointard donne ensuite des informations sur les affaires de JDE en France et il lui demande d'intercéder pour lui afin qu'il puisse reprendre les clients que son ami Bluteau, mort depuis peu, avait au Canada. Il termine la lettre avec quelques nouvelles du royaume de France.

Mots clés

Activités économiques, organisation sociale

Transcription


Page 1
Lettre du 17 février 1784, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

J’ai reçu avec plaisir vos lettre du 15 octobre le deux novembre dernier;
pour la premiere vous me marquez de m’informer de Mr votre neveux, j’en
ai parlé à Mr Doutreleaux qui le connoit et qui ma dit lavoir vû il y a
quelque tems, qu’il parroisoit se bien conduire mais qu’il ne luy avoit
nullement parlé de mariage. Mr l’abbé de Beaujeux qui est attaché a
St Sulpice et non pas le curé que j’ai vû ne ma pas beaucoup instruit
lorsque je luy ai demandé. Comme il faut prendre bien des
précautions sur ce que vous désirez savoir Monsieur, relativement
a Mr votre neveu, j’ai demandé a Mr l’abbé de Beaujeu la permission
d’aller le voir et j’espère venir a bout de ce que vous souhaitez, avec
un peu de patience. Comme je n’ay pas l’honneur de le connoitre
j’ai prié Mr Doutreleau que sil le voyoit qu’il me fasse le plaisir de
l’engager a passer chez moy afin de faire connoissance avec luy.
Mais je lay aussy engagé de ne pas donner d’argent sans être
bien instruit afin de remplir vos intentions. Je suis charmé
Monsieur, de pouvoir trouver une occasion de vous etre utile
je vous prie d’être persuadé que je ferai comme pour moy et vous
me ferai un sensible plaisir de disposer de moy.

Je n’ai pas reçu de lettre de Mde de Surimeaux votre belle sœur. Lorsqu’elle


Page 2
Lettre du 17 février 1784, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

me fera passer quelques paquets, j’aurai l’honneur de vous les faire passer
par la premiere occasion que je trouverai.

Dans le cas ou il arriveroit quelqeu chose a Mr Doutreleau, j’aurai
soin de me faire remettre tous les objets qui vous appartiennent
dont je ferai un etat.

Par votre lettre du 2 9bre, vous me demandez Monsieur un plat
D’argent a bouilli et a contour, j’en ai fait faire un qui pèse 5.1,6 ½
a 61.10 et [armure] façon et contrôle compris           321# 8 9s
gravure des armes                                             10s
                                                        312 18 9 

6 paires de bas de soye pour homme, 6 pour femme, 6 paires de
bas de laine pour homme et six pour femme, ma femme les a choisis
des meilleurs et j’espère que vous en serez content, Montant ensemble
a 189#. J’ay fait mettre le tout dans une boîte bien arrangé a Mr
de Montigny, ainsy que vous me l’avez marquez et il m’a promis de
vous la faire remettre surement.

Sitôt que j’auray reçu toutes vos rentes je ferai le compte que je
remettrai a Mr Doutreleau ainsy que le solde, et vous les ferai
passer en double.

J’ay perdu en octobre dernier un des meilleurs amy Mr Bluteau


Page 3
Lettre du 17 février 1784, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

avec lequel j’ettois associé, il etoit fondé de la procuration de différentes
personnes de votre canton et des pays voisins, entrautre des Dames
religieuses hospitalières de l’hotel Dieu de St Joseph de Montreal,
des hospitalières de Quebec en Canada, des Ursulines de Trois
Rivières, du Seminaire de Quebec, des Pauvres de l’hotel Dieu de
Montreal. Ceus de l’hotel Dieu de Quebec. Depuis la mort de Mr Bluteau
j’ai continué la même société avec Mlle sa sœur et tous les rentiers
nous ont passé de nouvelles procurations. Je vous prie Monsieur,
de me rendre le service s’il vous est possible a voir ou d’ecrire aux
supérieurs de ces differentes maisons, de vouloir bien m’envoyer et a Mlle
Bluteau une nouvelle procuration en blanc pour pouvoir recevoir
leurs revenus. Comme ils etoient tous contents de Mr Bluteau qui etoit
un très parfait honnete homme j’ose me flatter qu’ils ne feront pas de
difficultés de nous envoyer leurs procurations surtout etant recommandés
par vous Monsieur. Mr l’abbé de [Villier] ancien directeur des missions
etrangeres et pour lequel je fait différentes affaires, qui a l’honneur de
vous connoitre, doit ecrire incessament a toutte ces personnes pour
leur annoncer a mort de Mr Bluteau et leur demander de
nouvelles procurations pour moy et Mlle Bluteau. Pardon Monsieur
que j’ose me flatter que vous voudrez bien me rendre ce service
Mr l’abbé de [Villier] a qui j’ai remis leur compte leur fera passer.


Page 4
Lettre du 17 février 1784, Pointard à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

Par votre premiere lettre, je vous prie Monsieur de m’annoncer la
reception des objets que j’ai l’honneur de vous envoyer.

Depuis plus de deux mois, nous avons un froid cruel et
de la neige très abbondante ce qui fait tout augmenter a Paris
par les difficulté du transport. L’on a mille peines a avoir du
bois l’on en délivre plus que par demi voye et le charbon
est devenu très rare, si cela continue je ne sçai ce que nous ferons.
Lors du degele il y a a craindre des débordements considérables. Le
Roy a donné des sommes assée conséquente pour le soulagement des
malheureux, la Reine a aussi donné des secours, et heureusement
les charités sont très fortes.

J’ay l’honneur d’etre très sincerement

Monsieur

Votre très humble et
très obéissant serviteur

Pointard

Paris ce 17 fevrier 1784.


P03/H.104, Fonds De Beaujeu, Centre d'histoire La Presqu'île

Retour vers le haut de la page