1 avril 1783 : Lettre de Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Résumé du document

Doutreleau, procureur français maintenant retraité, écrit à Joseph-Dominique-Emmanuel au Canada. Il a enfin rencontré François-Charles et il brosse un portrait des plus favorable de celui-ci à JDE. Doutreleau, outre quelques informations financières, mentionne avoir remis la montre en or de Paul-Joseph à François-Charles.

Mots clés

Organisation sociale

Transcription


Page 1
Lettre du 1 avril 1783, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

Monsieur

Jay receu avec un grand plaisir votre
lettre par l’interest que je prenderay toujours
a ce qui vous regarde et a votre sancté ainsy
qu’a toute votre famille dont jay veu cet
hyver une echantillon dans votre neveu
qui est venu chargé des paquets de la cour
qui est un des plus aimables jeunes gens que
vous puissiés voir pour la figure et la
conduite dont je vous envoye un paquet de
lettres. Jay veu peu de jeunes gens aussy
aimable comme je me suis bien douté qu’il
n’avoit pas grand arg[ent] je luy ay offert
de votre part un petit secours et luy ay
donné 100 ecus. Il auroit bien voulu que
je luy en donne encore 200, mais je n’ay
pas voulu le faire sans scavoir si vous
l’approuviés. Il a eû 1200# de traitement
mais cela va vitte a Paris ou le pavé
brulle pour les jeunes gens et d’ailleurs
je ne scai pas si vous m’auriés approuvé


Page 2
Lettre du 1 avril 1783, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

mais vous pouvés etre asseuré que c’est
un des plus aimables que vous puissiés
connoitre. Il a eté voir son frere oncle l’abe
qui n’a pas voulu luy donner un sol
suivant la coutume des personnes de son
etat qui aiment a recevoir, mais point
a donner.

Je vous envoye cy joint notre compte
par lequel votre lettre de change payée.
Je vous seray encore redevable de
2272# sans votre rante que M[onsieur]
Pointard me devera. Ainsy vous pourrés
tirer sur moy 2 lettres de change
dont une de 3 mille livres et l’autre
du reste que vous me redeverés. Vous
en pouvés tirer une en mars ou avril
et le reste le 13 ou 20 ocourt de l’année
1784. Je vous envoye un paquet de lettres
que M[onsieur] votre fils[neveu] m’a envoyé qui n’est
pas trop bien fait mais les militaires
ne s’occupent pas souvent a faire
des paquets.

Je garde tout ce qui conserne M[onsieur] votre pere


Page 3
Lettre du 1 avril 1783, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

que je vous enverray l’année prochaine
si vous voullés. Si vous connoissiés quelqun
qui passoit a Paris vous pouriés le prier de
passer chez moy et je luy donneroit ce qui
vous epargneroit de l’arg[ent].

Je vous prie d’asseurer Madame de mes
civilites ainsy que tout ce qui vous appartien.
Je suis bien aise que les deux neveux que
vous avés chez vous, vous donnent bien de
la satisfaction. Je souhaitte qu’ils ressemblent
a l’ainé qui est au plus aimable ce qui
doibt etre bien satisfaisant pour vous
a quoy je m’interesse beaucoup par
l’amitié et l’interest que je prenderay
toujour a tous ce qui vous regarde
etant avec toute l’amitié et la considera[tion]
possible Monsieur

Votre tres humble et tres obeisan
serviteur Doutreleau

Paris le 1er avril 1783

J’oubliois a vous dire que j’avois donné
a Monsieur votre neveu la montre d’or de
Monsieur votre pere.


P03/H.100, Fonds De Beaujeu, Centre d'histoire La Presqu'île

Retour vers le haut de la page