25 mai 1778 : Lettre de Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Résumé du document

Jean Doutreleau, procureur français, écrit à Joseph-Dominique-Emmanuel, son client au Canada. Il lui annonce la mort de son père, Paul-Joseph, mort vers le 12 mai 1778. La date officielle de sa mort est le 15 mai 1778 à Port Louis en Morbihan, France. On y lit aussi la reconnaissance des soins et de l'attention qu'Agnès-Joseph Le Moyne de Longueuil a procurés à son oncle durant les derniers mois de sa vie. Le reste de la lettre apporte des informations sur les finances de JDE en France.

Mots clés

Activités économiques, organisation sociale

Transcription


Page 1
Lettre du 25 mai 1778, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

Paris, le 25 mai 1778

Je suis bien faché, Monsieur, d’etre
obligé de vous apprendre la mort de
Mon[sieur] votre pere arrivé vers le 12 du
courant. Mad[ame] Germain qui luy etois fort
attachée en est au desespoir, et son mary
craint bien qu’elle n’en tombe malade.
Il faut que vous ayés la bonté de
m’envoyer par les premieres occasions une
procuration de vous et de Mesdames vos
soeurs si elles sont heritieres et en vies.
Si elles etoient mortes il faudroit envoyer
l’extrait mortuaire. Le notaire qui fera
la procuration vous expliquera et scaura
ce qu’il faudra mettre, tant pour recevoir
les années de sa pansion qui luy sont dües
que de son traitement, ainsy que de
recevoir de Mad[ame] Germain le produit des
effets et vaizelle d’arg[ent], car dans l’etat
que je vous ay envoyé, on n’a point
fait mantion de ses boucles d’or ny de son
porte col. Comme il y avoit desjà quelques


Page 2
Lettre du 25 mai 1778, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

années qu’il n’y etoit plus, je ne serois
pas etonné que son honnete homme de
valet de chambre ne les eut changé en
tombac, car je croi qu’ils l’ont bien
trompé et laissé manquer de tout
et ont fait paroitre bien des debtes
comme vous avés veû.

Il se plaisoit et aimoit beaucoup Mad[ame]
Germain qui avoit bien des attantions
pour luy, et bien de la peine a luy faire
faire ce qu’il falloit, et il est mort de
deffaillance de nature, car il y a
desja quelque temps qu’elle me mandoit
qu’il faisoit tous ses besoins dans
son lit et même habillé. Ce qui me
faisoit croire qu’il n’iroit pas loin.
Comme je croi qu’il n’y ait du danger
sur mer pour les vaisseaux, vous
ferés bien de m’envoyer votre procuration
et votre certifficat de vie par duplicata


Page 3
Lettre du 25 mai 1778, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

car il vous sera deub 2 ans a la fin de cette
année et tachés de m’en envoyer un dans
le mois de janvier.

Je vous souhaitte une bonne sancté et
bien de la tranquilité ainsy qu’a Madame
que jay l’honneur d’asseurer de mes
respects et de vous asseurer du sincer
attachement avec lequel jay l’honneur
d’etre votre tres humble et obeissant
serviteur Doutreleau

Il court icy un bruit que les insurgent
ont repris de Canada.

Le pauvre M[onsieur] de Vaudreuil qui a 80 ans
viens d’avoir une fluction de poitrine
dont il a eté guery et ensuite une
goute remontée dans le ventre ce qui a
bien fait craindre pour luy, mais
il en est bien revenu. M[onsieur] de Rigaud
continüe a n’avoir plus de tête.


P03/H.081, Fonds De Beaujeu, Centre d'histoire La Presqu'île

Retour vers le haut de la page