9 juillet 1774 : Lettre de Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Résumé du document

Jean Doutreleau, procureur français de Joseph-Dominique-Emmanuel, écrit à son client au Canada. Cette lettre est la deuxième du mois de juillet. Doutreleau donne, dans cette missive, des nouvelles récemment reçues de Paul-Joseph le père de JDE. Il en profite pour mentionner que les princes de France ont bien réagi à l'inoculation de la petite vérole et qu'il y a de l'agitation à Boston, ce qui va peut-être perturber les communications entre l'Europe et l'Amérique. La guerre d'indépendance des États-Unis est en gestation.

Mots clés

Activités économiques, organisation sociale

Transcription


Page 1
Lettre du 9 juillet 1774, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

Paris le 9 juillet 1774

Vous vous plaignés Monsieur que je
ne vous donne pas de mes nouvelles
et actuellement vous dirés que je vous
ecris trop souvent. Je vous ay ecrit le
premier juilliet qu’il y avoit tres long
temps que je n’avois recu de lettres
ny nouvelles de M. votre pere. Il m’a
ecrit le 2 juilliet qu’il etoit malade
depuis 6 mois sans sortir, et que
comme il devoit et aimoit a payer
il me prioit de luy donner le plûtôt
que je pourois 600# sur votre compte.
Je luy ay marqué qu’il pouvoit
les tirer a veüe. Il ne me fait aucun
detail de la maladie ainsy je ne
scay ce que c’est.

Il n’y a rien de nouveau depuis
ma derniere, sinon que Laroque
premier commis de la marine a eté
renvoyé et tout le monde pretend
que M. De Boynes sera remercié.
Nos princes sont parfaitement


Page 2
Lettre du 9 juillet 1774, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

gueris de l’inoculation.
Il paroit qu’il y a de furieux
troubles de Boston et qu’ils veulent
secoüer le joug de l’Angleterre. Il
paroit qu’il ne veulent recevoir
aucun vaisseau de l’Angleterre
ny des colonies ce qui va occasioner
bien des affaires avec l’Angleterre.
Je vous souhaitte une bonne sancté
ainsy qu’a Madame que jay l’honneur
d’asseurer de mes respects et suis
avec un tres sincer attachement
Monsieur votre tres humble et tres
obeisant serviteur. Doutreleau


P03/H.060, Fonds De Beaujeu, Centre d'histoire La Presqu'île

Retour vers le haut de la page