20 juillet 1768 : Lettre de Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Résumé du document

Dans cette lettre Jean Doutreleau, procureur, écrit à son client, Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil, à propos de ses affaires en Europe.

Mots clés

Organisation sociale

Transcription


Page 1
Lettre du 20 juillet 1768, Doutreleau à Joseph-Dominique-Emmanuel

Cliquez pour agrandir

Il y a bien longtemps, Monsieur, que je n’ay recu
de vos nouvelles. Vous avés pourtant ecrit a Mr le vicomte
de Vaudreüil au mois de may.

Mr votre pere m’a appris la mort de Mad[emoiselle] votre sœur
dont il est inconsolable. Il m’a ecrit plusieurs fois qu’on
luy avoit mandé de Versailles que vous aviés recu
3 années de sa pansion, il n’auroit peut etre pas eté faché
que je les luy rande. Je suis faché que vous ne m’ayés
rien dit a ce sujet. Je ne croi pas qu’il en ait encore
besoin, venant de luy faire toucher 3900 # que jay recu
de Bayonne. Je vous prie me marquer si je doibs
luy donner, au cas qu’il me le demande.
Jay payé votre tailleur. Il n’y a rien de nouveau
au sujet de vos affaires. Je n’ay rien recu depuis mes
dernieres lettre. Il vous est pourtant deub plus d’un an
par le Roy et vous feriés bien de m’envoyer toujours
votre certifficat de vie pour ne pas trop laisser en
ariere.

On m’a dit que vous ne vienderiés pas cette année
donc nous sommes tous fachés.

Je vous prie de faire remettre l’incluse à Mad Portneuf
a qui vous randerés service.

Je vous souhaitte une bonne santé, et suis avec
les sentiments que vous me connoissés Monsieur
votre tres humble et tres obeissant serviteur.

Doutreleau Paris ce 20 juillet 1768

N’oubliés pas mes compliment a M. Porlier


P03/H.024, Fonds De Beaujeu, Centre d'histoire La Presqu'île

Retour vers le haut de la page