Éphémérides concernant l'histoire de Vaudreuil-Soulanges

Appel à tous

Vous connaissez un évènement intéressant, une nouvelle ou tout autre histoire concernant le patrimoine de Vaudreuil-Soulanges ? Nous en faire part à l'aide de ce formulaire. Merci de votre collaboration.

Éphémérides du mois de février

1 février

1952: Publication du premier numéro du journal La Presqu'île, fondé par Marcel Brouillard, Jean-Marc Gagné et Robert-Lionel Séguin.

Source : Centre d'histoire La Presqu'île. Fonds Marcel Brouillard, P84

6 février

1958: La ville de Pointe du Moulin est constituée par détachement de la municipalité de la paroisse de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot.

Source : Statuts de la province de Québec, 6 février 1958.

1982: Le village de Coteau-du-Lac et la paroisse St-Ignace-de-Coteau-du-Lac fusionnent pour devenir la municipalité de Coteau-du-Lac.

Source : Gazette officielle du Québec, 6 février 1982.

10 février

1785: Requête faite par une cinquantaine de censitaires de la seigneurie de Nouvelle-Longueuil auprès du seigneur Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil pour la construction d’un moulin à farine, à eau, ou à vent. La requête indique que le seigneur de Nouvelle-Longueuil et de Soulanges a fait des démarches auprès de Pierre Charay, maître charpentier, pour trouver, mais sans succès, un endroit propice à sa construction, afin que les censitaires puissent y faire moudre leurs grains. Devant l’impossibilité de trouver un endroit adéquat, Joseph-Dominique-Emmanuel indique qu’il fera remettre en état le moulin à eau du coteau des Cèdres dans la seigneurie de Soulanges, en échange de quoi les censitaires s’engagent à y faire moudre leurs grains, sous peine d’amende en cas de désistement de leur part ou de leurs héritiers. À la fin du document, paraphé par le notaire Joseph Gabrion, les censitaires et le seigneur ont apposé leurs signatures ou leurs marques.

Voir le document et sa transcription

Source : CN601,S163, Fonds Cour supérieure. District judiciaire de Montréal. Greffes de notaires, Joseph Gabrion, BAnQ

1887: Le village de la Station du Coteau est constituée par détachement de la paroisse de St-Polycarpe.

Source : Gazette officielle du Québec, 10 février 1887, p. 351.

15 février

1945: Première assemblée de l'Union catholique des cultivateurs de St-Michel de Vaudreuil en présence de 60 membres. Les principales activités de cet organisme consistent à défendre les intérêts des cultivateurs de Vaudreuil, à mettre sur pied des équipes d’études dans le domaine agricole et recruter de nouveaux membres.

Source : Centre d'histoire La Presqu'île. Fonds Union catholique des cultivateurs de St-Michel de Vaudreuil, I02

19 février

1887: Le village de St-Polycarpe est constituée par détachement de la paroisse du même nom.

Source : Gazette officielle du Québec, 19 février 1887, p. 398-399.

1887: Le village de Rivière-Beaudette est constituée par détachement de la paroisse de St-Zotique.

Source : Gazette officielle du Québec, 19 février 1887, p. 399-401.

21 février

1876: Une assemblée préliminaire et la première session générale du conseil municipal de la paroisse de St-Lazare se tient dans la résidence privée du sieur Hilaire Gauthier en la côte St-Louis. Étaient présents : Hyacinthe Boileau, George Hodgson, Pierre Larocque, Julien Campeau, Armand Lauzon, Jean-Baptiste Levac et Antoine Léger, tous membres élus le 14 du courant. Hyacinthe Boileau est élu à l'unanimité le premier maire de la paroisse de St-Lazare et le notaire Dieudonné Brulé est engagé comme secrétaire-trésorier. Les conseillers proposent que la municipalité soit divisée en huit arrondissements ; le bas de la côte St-Louis, le haut de la cote St-Louis, la côte St-François, Lotbinière (20 premiers lots), Lotbinière (20 autres lots), St-Robert, Ste-Angélique et St-Charles.

Source : Centre d’histoire La Presqu’île. Procès verbaux de la municipalité de la paroisse de St-Lazare.

23 février

1787: Marie-Louise Prud’homme, épouse de Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil, signe son testament olographe. Elle lègue à part égale la moitié de ses biens mobiliers et immobiliers à son époux et à son fils, Pierre-Amable de Bonne. Cependant, avant le partage, elle lègue à chacun certains objets lui appartenant. L’exécuteur testamentaire est Jean-Baptiste-Melchior Hertel de Rouville. Dans un ajout, daté du 18 avril 1791, elle déshérite la femme de son fils, Marie-Louise Chartier de Lotbinière, qui s’est enfuie aux États-Unis.

Voir le document et sa transcription

Source : Centre d'histoire La Presqu'île. Fonds De Beaujeu, P03/I.064

Retour vers le haut de la page