Éphémérides concernant l'histoire de Vaudreuil-Soulanges

Appel à tous

Vous connaissez un évènement intéressant, une nouvelle ou tout autre histoire concernant le patrimoine de Vaudreuil-Soulanges ? Nous en faire part à l'aide de ce formulaire. Merci de votre collaboration.

Éphémérides du mois de décembre

1 décembre

1860: Le 1er décembre 1860, Norbert Dumas, écuyer commissaire, signait le cadastre de la partie dite du fief de Choisy propriété de Charles et Henriette Whitlock. À la suite de l’adoption de la loi de 1854 qui mettait fin au régime seigneurial et afin d’indemniser les titulaires des seigneuries et des fiefs, un cadastre a été réalisé partout au Québec pour procéder à l’évaluation des terres. Les terres des Withlock à Choisy avaient une superficie totale de 1 500 arpents. Dumas n’accorde aucune indemnité aux Withlock et indique qu’ils devront payer des indemnités à la seigneuresse de Vaudreuil, Louise-Josephte Chartier de Lotbinière.

2 décembre

1952: Henri Taillefer de Rigaud, serre-freins depuis 1908 pour le Canadien Pacifique, est l'hôte d'une cérémonie intime à la gare Windsor de Montréal. W.R. Nichol, surintendant de la division de Smith Falls, lui remet la fameuse passe jubilaire attribuée aux employés qui ont complété 50 années de service. Le vétéran du rail qui, en vertu des règlements de la compagnie devra prendre sa retraite dans 10 mois soit à l'âge de 65 ans, a déclaré qu'il aimerait rester au travail pendant encore longtemps. Henri Taillefer est l'heureux père de six enfants et quinze petits-enfants. Il est entré au service du CPR en 1902 à Westmount comme messager du service télégraphique.

3 décembre

1921: Le 3 décembre 1921, l’évêque du diocèse de Valleyfield, monseigneur Joseph-Médard Émard, écrit à Joseph-D. Meloche qui vient juste d’être nommé curé de Vaudreuil. L’évêque fait remarquer au curé qu’il a débuté son nouveau ministère sous des auspices favorables : « L’encouragement vous viendra de vos sujets eux-mêmes. Ils ont faim de doctrine. Ils attendent une prédication divine et nourrie. »

4 décembre

1822: Naissance de Dominique-Amable Coutlée à Saint-Joseph-de-Soulanges (Les Cèdres). Il était le fils de Louis-Pierre Coutlée, maître menuisier, et de Marie-Rose Watier. Coutlée se lance dans l'exploitation agricole et le commerce. Il est également lieutenant-colonel commandant de la milice de réserve du comté de Soulanges. Élu député dans Soulanges en 1858, il est placé sous la garde du sergent d'armes le 7 mai 1858 pour absence injustifiée. Défait en 1861, il est élu député conservateur de Soulanges à l'Assemblée législative en 1867. Il est défait en 1871. À la fin de sa vie, il était commissaire des timbres judiciaires à Montréal. Il est décédé à Montréal le 10 avril 1882.

1946: Une caisse populaire s'établit à Vaudreuil. La nouvelle caisse populaire était régie par la loi du syndicat coopératif du Québec et elle était placée sous la protection spéciale du Sacré-Cœur de Jésus et de Saint-Michel. Lors du premier conseil d'administration. Jean-Philippe Boileau est nommé président du conseil; Arthur Besner, vice-président; Paul Villeneuve, secrétaire et gérant. La caisse comptait alors 34 membres fondateurs avec un capital social de 635,00 $ répartit en 127 parts de 5,00 $ chacune. Arthur Besner, Auguste Castonguay, F.-A. Tessier possédaient 20 parts. Le curé Adhémar Jeannotte, le notaire Jean Boileau, Paul Villeneuve, Angelo Lavigne, Lionel Dagenais, cultivateurs possédaient 5 parts chacun. Quelques rares membres possédaient deux parts mais la majorité d'entre eux n'en avaient qu'une seule.

5 décembre

1956: Le navire Argenteuil, propriété du gouvernement Fédéral, et préposé à la surveillance du chenal sur la rivière Outaouais s'échoue le 2 décembre 1956. L'accident est survenu entre Pointe-Fortune et Carillon, en face du restaurant Bélisle. Une lumière rouge, placée par les ouvriers qui travaillaient au sondage du futur pouvoir électrique, a induit en erreur le capitaine du navire. Ce n’est que le 5 décembre suivant, et par ses propres moyens, que le navire a réussi à se libérer de sa malencontreuse position.

6 décembre

1959: Bénédiction et inauguration officielle de la nouvelle aile de l’école Saint-Thomas- d’Aquin de Hudson en présence du Loyola Schmidt, député de Vaudreuil-Soulanges, de Fernand Lauzon, président de la commission scolaire, et de monseigneur Joseph-Alfred Langlois, évêque du diocèse de Valleyfield.

7 décembre

1183: Décès de Jean-Joseph Trestler, soldat, homme d’affaires, propriétaire foncier et homme politique, né vers 1757 à Mannheim en Allemagne. Il arrive à Québec en 1776 avec les chasseurs de Hesse-Hanau, des mercenaires d’origine allemande. Au cours de sa vie, il a constitué une imposante bibliothèque médicale d’environ 130 volumes, la plupart en langue allemande. En 1784, il s’installe dans la seigneurie de Vaudreuil et peu à peu devient un commerçant prospère en investissant notamment dans l’immobilier et la fabrication de la potasse.

1907: Décès à Coteau-du-Lac à l’âge de 58 ans de Pierre Cholet, le héros du roman de Jean-Baptiste Proulx L’enfant perdu et retrouvé publié en 1887. Il est inhumé à Saint-Polycarpe le 9 décembre suivant. Selon le récit de Proulx, Pierre Cholet aurait été enlevé à Saint-Polycarpe le 7 juillet 1845 à l'âge de quatre ans et dix mois par un colporteur avec son frère cadet Toussaint, et son petit-cousin Pierre Doucet. Or, il a été prouvé que la disparition des trois enfants est survenue le 7 juillet 1846. Vous trouverez dans nos pages plusieurs articles sur les prétendues aventures de Pierre Cholet.

8 décembre

1951: Bénédiction et intronisation de la statue du Christ-Roi à Rigaud. Cette statue est située où était jadis le Jardin d’enfance et le Foyer du Christ-Roi. La cérémonie était présidée par le curé Albini Brazeau de Rigaud.

9 décembre

1810: Naissance de Louis-Isaac Laroque à Sainte Geneviève de Pierrefonds. Il s’installe avec sa famille à Rigaud en 1832, il prend une part active au mouvement patriote dans la région de Vaudreuil-Soulanges et participe aux batailles de Saint-Denis et Saint-Charles en 1837. Emprisonné à Montréal, puis libéré moyennant une caution de 1000 livres, il revient à Rigaud et fait du commerce en société avec Ignace Dumouchel, un autre patriote, jusqu’en 1842. Par la suite, il s’installe en Ontario à Plantagenet où il est décédé le 1er février 1867.

1951: Pour la première fois à Rigaud a lieu un concours de crèches de Noël à l'hôtel de ville. Les concurrents sont recrutés uniquement parmi les étudiants. Naturellement, les parents et amis peuvent faire des suggestions. Près de 125 crèches sont exposées dans la salle municipale. La fête est également rehaussée par un programme musical présenté par les élèves de l'école Émard. Le premier prix fut décerné à Jacques Seguin, fils de J.-Edgar Seguin, cultivateur de son métier.

10 décembre

1763: Le 10 décembre 1763, suite à la capitulation de Montréal et à la perte de la colonie, le gouverneur Rigaud de Vaudreuil se vit décharger de toute accusation, après quinze mois de détention à la Bastille. Le 8 mai 1764, Choiseul le secrétaire d'état aux Affaires étrangères, à la Guerre et à la Marine lui avait écrit que : « Le roi a reconnu avec plaisir que la conduite que vous avez tenue dans l'administration qui vous a été confiée a été exempte de tout reproche et vous accorde une pension de 6 000 livres ». Monsieur de Sartine, lieutenant de police, s'était vivement intéressé au prisonnier, écrivant au major commandant de la Bastille « de lui laisser dans sa chambre pour le servir son domestique nègre, nommé Canon; de lui remettre des hardes et une bouteille de lavande; de lui permettre de recevoir les lettres de son épouse avec un peu de pommade et des livres pour le désennuyer. »

11 décembre

1887: Décès de Georges-Raoul-Léotalde-Guichard-Humbert Saveuse de Beaujeu à Coteau-du-Lac à l'âge de 40 ans et 5 mois. Né le 22 juin 1847, héritier des seigneurs de Soulanges et de Nouvelle-Longueuil, il est élu député conservateur à l'Assemblée législative dans Soulanges en 1871. Il est défait aux élections fédérales de 1872. Sa carrière politique autant sur la scène provinciale que sur la scène fédérale est marquée par une série de courtes victoires, d’annulation et défaites. Le corps du défunt est Inhumé à Coteau-du-Lac dans le mausolée de la famille de Beaujeu.

12 décembre

1958: La compagnie Utility Metal Products, située dans la rue St-Antoine à Rigaud et dont les copropriétaires sont Alphonse Larivière et Joseph Henry Finnerty, se déclare en faillite. L'entreprise était voisine de l'épicerie de Robert Seguin sise place de l'Arsenal. Tout l'outillage ainsi que tous les matériaux furent vendus lors d'un encan le 11 février 1959.

13 décembre

1945: Deux hommes de Montréal se présentent chez Antoine Chevrier, marchand général de Rigaud, dans le but d'acheter son commerce. Après quelques heures de discussions, les acheteurs trouvent que le prix exigé est fort élevé en comparaison du chiffre d'affaires. Finalement nos deux hommes quittent le commerce sans conclusion. Le lendemain, les deux acheteurs se présentent de nouveau chez Chevrier en lui faisant une nouvelle proposition mais que celui-ci ne peut accepter. C'est alors que, pour justifier la valeur réelle de son commerce, Chevrier fait voir son véritable livre de caisse tout en expliquant que le premier cahier consulté est fictif et que, s'il possédait deux comptabilités, c'était pour mieux duper la loi de l'impôt sur le revenu. À cet instant même, les deux inconnus révélèrent leur identité en tant qu’inspecteurs au service de l'impôt sur le revenu. Il va sans dire qu'une longue et minutieuse enquête fut entreprise au cours de laquelle furent vérifiés tous les livres, inventaires, crédits, débits, etc. Le tout se termina par une réclamation d'environ 22000 $.

14 décembre

1956: Le journal La Presqu’île de Vaudreuil s’interroge sur le sort qui allait être réservé aux employés du canal de Soulanges devant l’éminence de sa fermeture avec les travaux de canalisation de la nouvelle voie maritime du Saint-Laurent. Les directeurs du Comité d’expansion industrielle de Vaudreuil-Soulanges s’interrogent aussi sur le fait que plusieurs citoyens de la région vont perdre leur emploi et être obligés d’aller travailler à Montréal. La proximité de Montréal avait déjà un impact relativement important sur la situation des travailleurs de notre région, comme c’est le cas encore aujourd’hui.

15 décembre

1823: Marie-Louise-Josephte Chartier de Lotbinière, fille de Marie Munro et de Michel-Eustache-Gaspard-Alain Chartier de Lotbinière, conseiller législatif, seigneur de Vaudreuil et Rigaud, épouse Robert Unwin Harwood à l'église anglicane Christ Church de Montréal. La famille Harwood était à la tête d'une des premières maisons de commerce de Sheffield en Angleterre. Par cette alliance, Robert Unwin Harwood hérite en 1829 de la seigneurie de Vaudreuil, et à partir de ce jour, il habite au manoir seigneurial de l'endroit.

16 décembre

1837: Ayant participé à la rébellion de 1837, Luc-Hyacinthe Masson est emprisonné à Montréal le 16 décembre 1837. Exilé aux Bermudes par une proclamation du 28 juin 1838, il s'embarque le 3 juillet. Le 1er novembre il quitte les Bermudes et entre aux États-Unis le 9 suivant. Il s’établit alors comme marchand général à Fort Covington dans l'état de New-York. De retour au Canada en 1842, il se lance dans le commerce à Saint-Anicet sous la raison sociale de Masson et Compagnie. Il s’installe par la suite à Coteau-Landing en 1860 où il devint maire de la localité. Il fut également élu député conservateur de Soulanges en 1867 sur la scène fédérale. Il est décédé à Coteau-Landing le 18 octobre 1880 à l'âge de 69 ans.

17 décembre

1927: C’est le temps de Fêtes. Le 17 décembre 1927, Lawrence Wilson, député et mécène bien connu dans notre région, écrit au curé Joseph-D. Meloche de Vaudreuil pour lui souhaiter ses vœux et joint à sa lettre un chèque de 100 $. Wilson indique au curé que si le montant est petit : « C’est que ma famille est très grande surtout à cette époque. » Lawrence Wilson est bien connu pour ses œuvres philanthropiques dans la région de Vaudreuil-Soulanges. Pensons aux nombreux bâtiments et salles paroissiales qui furent érigées dans nos villages, notamment au pavillon Wilson de Coteau-du-Lac entièrement rénové en 2008-2009.

18 décembre

1854: Une loi de 1854 abolissait progressivement le régime seigneurial et permettait aux censitaires de racheter au seigneur les droits sur la terre. L'acte MacNab-Morin qui officialise l'abolition des droits et devoirs féodaux dans le Bas-Canada reçoit l'approbation des deux chambres et est approuvé le 18 décembre 1854. Une autre loi complémentaire abolit les réserves de la Couronne et celles du clergé protestant. C'est dans ce contexte que le seigneur de Soulanges et de Nouvelle-Longueuil, Georges-René Saveuse de Beaujeu, fait dresser un terrier de ses seigneuries afin de justifier ses prétentions sur les redevances des terres placées sous sa juridiction Il obtint la permission du gouvernement de les renégocier et de faire signer par ses censitaires un titre nouvel.

1940: Monseigneur Pierre Sabourin, curé de Rigaud, au milieu d'une assistance nombreuse, bénit la toute nouvelle et très attendue gare du Canadien Pacifique à Rigaud. En achetant le premier billet, Mgr Sabourin inaugure ainsi officiellement le nouvel immeuble qui fera dorénavant la joie et le bonheur de nombreux voyageurs. La gare de Rigaud a été érigée au coût de plus de 25000 $.

19 décembre

1837: Narcisse Valois, né à Pointe-Claire le 25 octobre 1786, est le principal chef patriote de la région de Vaudreuil. Il assiste notamment à l'assemblée tenue à cet endroit le 6 août 1837. Il organise la résistance armée dans sa paroisse. Arrêté à Sainte-Anne du Bout-de-l’île le 19 décembre 1837, il est emprisonné puis relâché le 10 mai 1838 moyennement une caution de 10000 livres.

20 décembre

1906: Ottawa accepte le changement de nom de la rivière à la Graisse pour celui de rivière Rigaud. Cette modification est approuvée par le géographe du gouvernement James White.

22 décembre

1801: L'abbé Jean-Baptiste Deguire, curé de Vaudreuil, bénit solennellement, à Rigaud, sous le vocable de Sainte-Marie-Madeleine, la chapelle dont il a la desserte, ainsi que le cimetière paroissial situé à l'arrière de la maison de Dieu. L'édifice est une construction de pierre de deux étages, d'une longueur de 60 pieds par 30 pieds de largeur. Le second étage sert de chapelle, tandis que le premier est divisé en deux appartements; à droite le logement au prêtre desservant et à gauche une salle paroissiale connue sous le nom de Salle des Habitants.

23 décembre

1908: Un incendie détruit l’église de Coteau-du-Lac dédiée à saint-Ignace d’Antioche. Le feu prit naissance dans le chemin couvert de l’église près de la sacristie. Des travaux de menuiserie avaient été effectués quelques jours auparavant. On estimait à la perte à 60 000 $. Tout fut consumé à l’exception de quelques statues et vases sacrés.

24 décembre

1944: Naissance de Daniel Johnson, fils de Daniel Johnson et de Reine Gagné. Il est élu député libéral de Vaudreuil-Soulanges en 1981. Élu député de Vaudreuil en 1985, 1989 et 1994, il se retire de la vie politique comme député de Vaudreuil en 1998.

25 décembre

1801: Embauche du premier bedeau de la paroisse de Sainte-Madeleine de Rigaud. L'heureux élu est Pierre-Philibert Seguin, fils de Pierre et de Marie-Josephte Malette. Il a rempli ses tâches de bedeau jusqu'au 5 mai 1805.

1926: Inauguration de la chapelle Sainte-Anne de Dalhousie. Le bâtiment avait été construit par Avila Cuillerier avec la collaboration d’Avila Daoust, de Neil McDonnell, d'Anecy Chénier et du curé Napoléon Aumais de St-Télesphore. La population participe à la construction de la chapelle, de même que le sénateur Lawrence A. Wilson qui contribue généreusement à la construction de l'édifice en faisant un don substantiel. Le 31 juillet 1927, monseigneur Alfred Langlois, évêque de Valleyfield, bénit en grande pompe ce nouveau lieu de culte dans le cadre de festivités religieuses.

26 décembre

1961: Le mardi 26 décembre 1961, un accident de la route survenue le long du canal de Soulanges aux Cèdres à la hauteur de la 4e écluse anéantit la petite famille de Walter D. Zimmerman de Montréal à cause de la chassée glissante. La voiture de Zimmerman est entrée en collision avec la voiture de Gabriel Larivière de Rivière-Beaudette. La voiture de Zimmerman fut ensuite percutée par un camion de transport. La route qui longe le canal de Soulanges était l’autoroute du temps. La circulation y était de plus en plus dense et hasardeuse.

1964: Le samedi 26 décembre 1964 à Dorion, le sergent Allan de la force constabulaire du chemin de fer Canadien National avise la Police Provinciale, l’ancêtre de la Sureté du Québec, qu’il avait reçu un appel anonyme indiquant qu’une bombe avait été placée sous le pont de chemin de fer à Dorion. Après une recherche minutieuse, les agents provinciaux ne trouvent rien. Il faut sans doute situer cet appel anonyme de type canular dans le contexte des agissements du FLQ à l’époque.

27 décembre

1921: À une certaine époque, il était de bon ton d’offrir des vœux au curé de la paroisse, mais aussi aux commissaires d’école. Le 27 décembre 1921, lors d’une cérémonie spéciale, les jeunes élèves de l’école de Dorion adressent de vive voix leurs vœux respectueux au curé Joseph-D. Meloche et aux commissaires en des termes qui ne sont plus employés aujourd’hui. « Permettez-nous, monsieur le curé, d’offrir en votre présence à messieurs les commissaires, notre gratitude pour le bienveillant patronage qu’ils accordent à notre école. De concert avec vous, nous savons qu’ils travaillent dans notre intérêt. Si le bon Dieu exauce la prière des enfants, vous pouvez croire que les bénédictions du ciel vous seront accordées dans une mesure très large. Nous les demandons aussi grandes, aussi douces que le méritent vos bienfaits et votre dévouement à notre égard, etc. »

28 décembre

1773: Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil, seigneur de Soulanges et de Nouvelle-Longueuil, concède à Jean-Baptiste Lecompte deux terres situées à l’ouest de la rivière Beaudette aux confins de la seigneurie de Nouvelle-Longueuil. Jean-Baptiste Lecompte avait obtenu par bail en 1772 l’exploitation du moulin à scie installé sur ladite rivière. Actes de concession 1334-1335, greffe Thomas Vuatier.

29 décembre

1875: Signature du décret d’érection canonique de la paroisse de Saint-Lazare. On décrivait la paroisse ainsi : les deux rangs doubles appelés Saint-Louis avec ses continuations; Saint-François avec la partie du fief Cavagnial incluse dans ces deux rangs doubles; les deux rangs doubles de Sainte-Angélique et de Saint-Charles; les deux rangs doubles de Saint-Robert et de Sainte-Élisabeth; une partie de la concession Harwood.

1942: Pendant deux jours, une violente tempête de verglas s'abat sur le sud du Québec. Le village de Saint Polycarpe est plongé dans le noir à cause d’une une panne de courant qui se prolonge pendant près d'un mois. La compagnie qui fournissait l'électricité était alors la Gatineau Power. Plusieurs fils téléphoniques avaient été arrachés au cours de cette tempête qui laissa de 20 à 50 millimètres de pluie verglaçante sur l'extrême sud du Québec avec des vents atteignant les 50 à 60 kilomètres à l’heure. Cette alternance de pluie, de neige et de grésil entraîna les pires dégâts dans la région de Montréal pour une tempête de ce genre depuis octobre 1933.

30 décembre

1947: Une grande séance publique a lieu à la salle municipale de Rigaud pour célébrer la 125e représentation cinématographique et inaugurer le nouvel appareil RCA Victor acheté par la cinémathèque. Outre le curé, le maire de Rigaud et son épouse et les directeurs de la cinémathèque, on compte 275 personnes qui assistent à la fête. Au programme : Portages, Montréal la nuit, L'amour maternel chez les animaux, Solesmes, Congrès marial d'Ottawa. Un léger goûter est servi à la fin de la cérémonie.

31 décembre

1705: En cette veille du jour de l'an, Marie Lesieur, dix-sept ans, porte plainte contre le lieutenant Louis-Liénard de Beaujeu, grand-père de Jacques-Philippe Saveuse de Beaujeu, futur seigneur de Soulanges et de la Nouvelle-Longueuil. Marie est alors domestique à Montréal chez Laurent Renaud, où loge le lieutenant de Beaujeu. Celui-ci la harcèle à plusieurs reprises pour coucher avec elle. Une nuit, il se rend dans sa chambre et abuse d'elle en la menaçant de lui passer l'épée à travers le corps si elle crie. Par la suite, il récidive à trois reprises, ce qui force Marie Lesieur à quitter son emploi et à porter plainte en déclarant qu'elle croyait être enceinte à la suite de ces viols répétés. Nous ignorons la suite de cette affaire. Le 6 septembre 1706, de Beaujeu épousait Thérèse-Denise de Branssat, veuve de Charles Juchereau de Saint-Denis, qui lui donna onze enfants. Cet épisode de la vie nocturne du lieutenant est demeuré sans doute un secret dans la famille.

Source : BAnQ, Fonds Juridiction royale de Montréal, TL4,S1,D882.


1958: Le canal de Soulanges est officiellement fermé pour toujours à moins que… Plusieurs employés perdent leur emploi.

1961: La Cité des Jeunes de Vaudreuil est une institution créée le 31 décembre 1961 dont les membres fondateurs étaient J.-E. André Bernardin, courtier d'assurances agréé de Vaudreuil, Florian Bleau, administrateur de l'île Perrot, Robert Caron, comptable agréé, Clovis Tougas, médecin vétérinaire de Dorion, Oscar Gendron, médecin de Rigaud, Léopold Pharand, notaire de Saint-Polycarpe, et J. Gibb Stewart, avocat de Como. Selon les lettres patentes, son mandat consistait à établir à Vaudreuil ou dans les environs un centre d'éducation, de culture et de sport. L'organisme se devait également d'exercer toute activité propre à favoriser la vie culturelle régionale et à stimuler l'intérêt des citoyens, et de la jeunesse en particulier, pour l'éducation, la culture et le sport. Cette institution d’enseignement fut le berceau de la réforme de l'éducation au Québec et la première polyvalente créée au Québec. Son campus est encore de nos jours le plus vaste de la province en termes de superficie.

Retour vers le haut de la page