Retour vers la liste

P55 Fonds Famille Charlebois de Rigaud

P55 Fonds Famille Charlebois de Rigaud.– 1851-1894.– 0,03 mètre de documents textuels.– 5 documents photographiques: n & b.– 4 documents iconographiques.– 1 album.

Eucher Charlebois, Maud Fletcher, fille de William, Joséphine Charlebois et Yvonne Fournier, fille de Eugène, aux Chutes Niagara.

Dessin fait par Odile Charlebois

Notice biographique

La famille Charlebois qui s’installe à Rigaud au XIXe siècle est issue de Jean Charlebois dit Jollybois, arrivé en Nouvelle-France comme soldat probablement en 1684 et qui est assigné à la compagnie de Thomas de Crisafy, capitaine d’un détachement de la marine. Les descendants de Jean Charlebois s’unirent aux familles Sureau, Cholet, Marceau, Ranger, Tremblay, McMillan, Mongenais, St-Denis, Fletcher, McBean, Giroux et Désautels. Antoine-Guillaume Charlebois est le premier qui s’installe à Rigaud. Il fait des études à l’école du village de Vaudreuil et, par la suite, au Séminaire de Montréal. Il s’installe comme commerçant à Rigaud en 1830 et est propriétaire de plusieurs entreprises, dont une de coupe de bois, une usine de soda et une manufacture de potasse. À l’âge de 29 ans, Antoine-Guillaume épouse à Coteau-du-Lac Catherine Giroux, fille de Joseph et d’Archange Leroux. Six enfants sont issus de cette union dont Caroline-Georgine, mieux connu sous le nom de Georgiana, qui fut poète et écrivaine. Dans sa nécrologie, il est mentionné qu’elle a publié des écrits sous le pseudonyme de Graziella. En deuxièmes noces, Antoine-Guillaume épouse Catherine Désautels avec qui il eut aussi six enfants.

Portée et contenu

Ce fonds témoigne des activités de la famille Charlebois établie à Rigaud. Plus précisément, elle nous renseigne sur la descendance d’Antoine-Guillaume Charlebois, autant sur celle de son premier mariage que de son second. Le fonds contient plusieurs lettres manuscrites, des cartes postales ainsi que des documents iconographiques, un album et des cheveux. Le fonds est divisé en 14 séries:

Source du titre composé propre

Le titre est basé sur le contenu des documents.

État et historique de la conservation

Les documents du fonds sont dans un état moyen. Certains documents sont tachés, déchirés ou présentent des signes d’oxydation. Ce fonds, originellement conservé à la maison mère des clercs de Saint-Viateur à Montréal, a été déposé comme un dépôt à long terme en 2005 au Centre d’archives de Vaudreuil-Soulanges grâce au concours du père Édouard Séguin, lui-même un clerc de Saint-Viateur et archiviste au Collège Bourget de Rigaud.  À l’origine, le fonds Famille Charlebois faisait partie d’un groupe de fonds plus important. Le principe de provenance externe a donc été appliqué pour le séparer de ce groupe documentaire.

Langue des documents

Français et anglais.

Instrument de recherche

Répertoire numérique détaillé.

Documents reliés

Conditions et restrictions

Les conditions générales s’appliquent. Aucunes restrictions.

Note

Certains documents des séries P55/C, P55/M, P55/N sont accessibles en format numérique.

 
Retour vers le haut de la page